L’ESAJ accueille des élèves qui souhaitent donner du sens à leur métier de Paysagiste. 

 

Les profils de nos paysagistes ESAJ sont recherchés parce qu’ils savent dessiner, concevoir et livrer des projets réalisables tout en étant capables de proposer une mise en œuvre de la transition écologique à l’échelle de leurs projets.

DEUX FORMATIONS DIPLOMANTES

 

 

BAC +3 : Bachelor Assistant-Paysagiste

 

BAC +5 : Paysagiste ESAJ niveau master européen de concepteur en paysage, Landscape Architect

 

 

 

 

POUR QUI ?

 

 

Les bacheliers – bac généraliste et bac professionnel – sur dossier et entretien. En savoir plus

 

Les étudiants détenteurs d’un BTS filière paysage ou 2 ans études supérieures validés dans une autre filière, ou d’une L3 de la filière Paysage ou architecture ont la possibilité d’entrer directement en deuxième année ou troisième année.

 

La formation de l’ESAJ est reconnue par les fédérations françaises et européennes du paysage, FFP et IFLA Europe (International Fédération of Landscape Architects).

 

 

Donner du sens au projet de paysage

L’enseignement du projet de paysage à l’ESAJ a pour colonne vertébrale la quête de sens initiée par la préséance du vivant. Il va donc au-delà des étapes nécessaires au projet de paysage : l’accompagnement de l’équipement du territoire, la définition des prescriptions et recommandations du tableau paysager à protéger, l’habilité à l’utilisation du végétal pour un décor à planter.

 

Il implique d’ouvrir toutes les focales sur la complexité du vivant et de connaître les fonctionnements de la biodiversité : sol (lithosphère), de l’eau (hydrosphère) de l’air (atmosphère), des effets des activités humaines (technosphère), des représentations et pensées humaines sur les milieux (noosphère).

Il dépasse les injonctions métiers inscrites dans la loi et contenues l’acronyme ERC : Eviter | Réduire |Compenser, pour prendre le sens suivant :  Comprendre le Vivant | Rétablir les liens et cohérences des milieux et des cycles | Enchanter le paysage.

 

Un projet de paysage à l’ESAJ c’est l’invention heureuse d’un enchantement avec le monde Vivant humain et non-humain. 

Gilles Clément